Le voyage à Maurice qui a changé ma vie

le voyage à Maurice qui a changé ma vie

J’ai eu la chance de faire des voyages merveilleux. De tous les styles : des voyages de pure découverte, des voyages tranquilles, des voyages plus aventureux et des voyages initiatiques. Ma carte du monde est remplie des gommettes marquant les pays où j’ai eu le bonheur de séjourner. De l’ex-Urss (j’ai connu Leningrad, avant que la ville ne redevienne Saint-Pétersbourg, lycéenne ayant opté pour le russe en 1ère langue !), l’île de Pâques, le Soudan, l’Inde, le Bhoutan, pour citer des destinations exceptionnelles qui m’ont marquée, pour une raison ou une autre.
Si je vous cite ces voyages, ce n’est pas pour me vanter : c’est pour apporter du poids et de la valeur à ce « voyage qui a changé ma vie » que je vais évoquer. Pour vous dire que je suis une amoureuse des voyages, et je continue à voyager beaucoup, avec l’immense plaisir de la découverte d’un lieu, d’une culture, d’une population.

Le voyage qui a réellement changé ma vie a eu lieu en 2008.

Un voyage qui avait pour objectif le pur repos : j’étais vidée, épuisée par une année dense sur tous les plans, je ne rêvais que de soleil-plage-détente, et ne rien faire surtout, rien de plus … Maman seule de mes trois ados adorés, je n’aspirais qu’au repos. Une promo de dernière minute vers l’île Maurice en juillet (et oui, c’est l’hiver là-bas), une petite étincelle qui s’allume : cette destination m’a toujours fait rêver.
Je réserve un voyage de 9 nuits /10 jours dans le Nord, à la Pointe aux Canonniers. Cela me semble suffisant pour une petite île où, « a priori il n’y a pas grand chose à voir, à part les plages de sable fin ». C’est ce que je me disais.
Mais c’était sans compter sur la magie de cette île.
J’en suis tombée amoureuse, littéralement, comme on « tombe en amour » d’une personne, d’un être vivant. Et je le suis toujours.
Alors, j’ai décalé mon vol une première fois, puis une deuxième fois. Je suis finalement restée trois semaines, au grand bonheur de mes enfants. Et j’ai pleuré dans l’avion quand je l’ai quittée. Véridique ! moi, une femme adulte, je me suis retrouvée la larme à l’œil, comme quand je quittais un lieu chéri, béni, lorsque j’étais enfant…

Le deuxième voyage qui a changé ma vie a eu lieu quelques années plus tard

Noël 2016, Nouvel An 2017. De nouveau à Maurice, attirée régulièrement comme par un aimant par cette île, ce petit caillou au milieu de nulle part, en plein Océan Indien.
Après ma première rencontre, il y a eu un deuxième, troisième, énième séjour… Régulièrement je reviens, juste parce que je sais que là-bas je me sens bien, là-bas quelque chose en moi se libère, s’apaise, et est en joie.
Cette fin d’année 2016 nous nous offrons un Noël au soleil pour la première fois. Pour voir « comment c’est Maurice en été » !…

L’influence des résolutions de nouvelle année ? Ou juste une évidence… ?
« Si je n’essaye pas de voir ce qui se passe pour moi dans cette île, un jour je le regretterais, et ce sera peut-être trop tard. »
Voilà ce qui me traverse.
La décision est prise : je ne ferai rien de rédhibitoire, mais …
Je suis architecte d’intérieur en France, avec une jolie agence, spécialisée dans l’hôtellerie. J’aime mon métier, j’ai des clients et des projets en cours. Mais l’appel est là.
Mes enfants sont grands, vont bien et sont autonomes. Mon plus jeune fils fait ses études à l’étranger… une possibilité se dessine …
Je décide alors, pendant ce voyage, d’essayer.
De tenter l’expérience : louer une maison pendant un an, vivre un cycle entier, les différentes saisons (bien qu’à Maurice, il n’y en ait que deux, avec à chaque fois un mois de transition).
Même si cela m’impose des allers-retours pour gérer mes projets en France.
Je suis libre, je me sens libre. Ce voyage m’ouvre la porte, le besoin de cette liberté.
Libre de me choisir.
Un an pour choisir ce que je veux vraiment vivre, où je veux vraiment vivre : Maurice qui me fait rêver (ne serait-ce qu’un fantasme ? Serais-je déçue ? N’ai-je été qu’éblouie par ma vie de touriste ?), ou la France, mon pays natal, ma culture, ma famille, mes amis, l’agence dans laquelle j’ai investi tant d’énergie …

Alors oui, ce premier puis ce deuxième voyage ont radicalement changé ma vie : ma vie est à Maurice dorénavant, depuis trois ans maintenant. Et je continue de m’émerveiller au quotidien.
Pas de déception.
J’y ai aujourd’hui de magnifiques projets (trop ?) entre l’organisation d’ateliers, retraites et voyages initiatiques, la rédaction d’articles pour mes deux sites internet (enjoy-your-journey.life est le deuxième), des consultations et coachings, et surtout, le développement de filières d’éco-construction dont je vais bientôt (… là, je rêve un peu…) avoir besoin pour le lieu que je suis en train d’y créer (un combiné d’eco-lieu avec lodges et permaculture, et de centre de ressourcement pour l’accueil des stages et retraites … tout un programme…)

Pas de déception donc, au contraire. La vie ici me confirme dans ce que j’avais ressenti.
Cette île m’inspire. Son énergie me stimule. J’y suis à ma place.

Mais, je vous raconte ma vie…

Cela vous rend peut-être curieux·se de savoir ce qui m’a rendue amoureuse de l’île Maurice ?

D’abord, l’énergie qui s’en dégage.
L’énergie qu’on y ressent. Tout le monde n’y est sans doute pas réceptif mais moi si, fortement.

Et ses habitants surtout. La population mauricienne dans toute sa diversité.
Sa gentillesse est proverbiale. Elle est réelle.
Une anecdote ? Vous crevez avec votre voiture de location (la mienne avait déjà quelques kms au compteur) ? En moins de 5 mn, une voiture, une camionnette s’arrêtent au cas où vous auriez besoin d’aide. Ils ont passé la journée à travailler sur un chantier, ils ne repartiront que lorsque vous pourrez vous même repartir, pneu remplacé. Merci les amis.
Et l’unité au-delà des différences. Oui, bien sûr, lorsqu’on vit à Maurice, on sait que, chacun a tendance à vivre au sein de sa communauté d’origine, qui reste une empreinte forte (« je suis de la 4ème génération, ma famille vient du sud de l’Inde », « mes ancêtres sont arrivés de Bretagne en 1742 » …). Mais face à l’adversité, on retrouve la formidable solidarité, l’incroyable créativité et réactivité des mauriciens. On les a vu se mobiliser tous ensemble, pour sauver leur lagon du sud-est frappé par la marée noire du Wakashio, après les épreuves du confinement (un couvre-feu drastique), et de la fermeture des frontières (difficile pour un pays qui vit en partie du tourisme) … Bravo à vous les amis !

Et l’impact sur la vie mauricienne de ce mélange de culture, de traditions, de religions. 12 jours fériés par an ! … il en faut pour toutes les communautés, toutes les religions présentes ici. J’aime apprendre de ces héritages qui ne sont pas les miens…
Le Kreol morisien, si imagé (créole mauricien, vous aurez compris… j’apprends, je comprends de mieux en mieux…). Et cet amalgame de langues parlées au quotidien, entre le français et l’anglais mixés au créole.
La cuisine, mélange aussi de toutes ces influences indiennes, africaines, chinoises et européennes …
Sans oublier la musique, les musiques et la danse. Le séga, le rythme des ravannes.

Et …la nature, bien sûr.
Les paysages. Les bleus du ciel et des lagons, jamais les mêmes, toujours beaux. Les montagnes qui plongent dans la mer. L’incroyable rocher du Pieter Both. Les gorges de Grande Rivière Noire. Le Morne, bien évidement.

Le Morne- Ile Maurice-Enjoy Mauritius Retreats

La végétation tropicale, son exubérance, sa luxuriance. Les cocotiers et palmiers, comme on s’y attend, la majesté des banians, des baobabs et même des cactus géants, l’abondance des bananiers, manguiers, tamariniers, litchis, goyaviers, ananasiers (non, là, je m’emballe, les ananas ne poussent pas sur des arbres🤪 …)
Les fleurs, des bougainvillées aux emblématiques anthurium (aussi appelés langue de feu !) en passant par les hibiscus et les frangipaniers… J’ai un faible marqué pour les fleurs de frangipaniers. Cet arbre symbolise pour moi la délicatesse et la beauté, l’abondance, la profusion et la générosité. Et l’odeur … je m’en régale …

Les oiseaux, aussi. Je me demande si tout n’a pas aussi commencé avec les oiseaux, lors de ce premier voyage … Les oiseaux … Je me réveille aujourd’hui avec leurs chants qui m’accompagnent jusqu’au concert de la tombée du jour…

Le climat, évidemment… l’hiver y est plus doux que l’été sur la côte atlantique française … J’adore l’hiver ici. Il ne fait jamais non plus atrocement chaud, même au cœur de l’été.

Alors oui, lors de ce fameux voyage, je suis tombée sous le charme et le suis toujours.
De plus en plus, j’aime cette île.
Je sais qu’aujourd’hui il n’y a pas d’autre endroit où je souhaiterais vivre.
Je sens, je sais, qu’il n’y a pas d’autre endroit qui contribuerait autant à ma joie d’être en vie.
C’est « mari bon » de vivre ici …
 

Voilà comment d’un article sur un voyage qui a changé ma vie, j’ai dérivé sur une lettre d’amour à un pays ….

PS : Cet article participe à l’événement inter-blogueurs “ le voyage qui a changé ma vie ” du blog d’une famille expatriée au Québec : Stalimapics. J’y ai beaucoup aimé, entre autres, le récit de leur journée de départ d’expatriation : j’ai des souvenirs en commun (la montagne de valises, la joie, le ressenti si particulier du billet d’avion aller simple😉…)

10 réflexions sur “Le voyage à Maurice qui a changé ma vie”

  1. Merci pour ce très bel article qui me donne très envie de decouvrir ce lieu magique. Bravo pour votre parcours votre histoire prouve qu’il faut toujours suivre son Coeur et que cela est la clé du bonheur.
    Belle continuation

  2. L’intitulé de ton titre à été accrocheur de suite.
    Vécu sur l’île sœur pendant 6 ans 1/2, je comprends ton enthousiasme que tu vis. Une île de beauté où tu penses à rien.
    Une expérience très enrichissante que nous avons partagé avec ma famille en partant de zéro.

    1. Merci Steph ! Ahhh, les îles sœurs ! Je n’ai pas encore eu l’occasion de séjourner à la Réunion, mais c’est une de mes envies (post-restrictions de voyage…). Il paraît que l’énergie est très différente, ainsi que la beauté des paysages, donc très curieuse d’aller le constater par moi-même. En revanche « tu penses à rien » ne correspond pas trop à ce que je vis (trop d’envies et de projets !).
      J’espère pour toi que ta vie après cette expérience t’a autant comblée 😉

  3. Quelle déclaration!
    Je te comprends tout à fait. Ayant la chance d’habiter l’île sœur (La Réunion) j’ai eu la chance à de nombreuses reprise de m’y rendre toujours avec un immense plaisir.
    Merci Pascale pour cet article 😉

  4. Bravo Pascale ! Très sincèrement.
    Tu m’as fait voyager, à travers un monde que je connais déjà, puisque j’ai eu la chance d’y aller en 1997 (à 12 ans), en 2008 (pour notre voyage de Noces) en 2013 (pour la faire découvrir à mon Champion, 4 ans à l’époque) et en 2018 pour fêter une « victoire familiale »..😉

    Bref, je suis d’accord avec toi sur tous les points évoqués…😍 J’espère juste qu’ils sauront rebondir face à cette crise mondiale…🤞

    En tout cas, magnifique déclaration, et amplement méritée pour cette île paradisiaque (dans tous les sens du terme)

    PS: Merci encore pour ta participation à l’événement inter-blogueurs. 🙏🎉
    À bientôt, au plaisir de te lire.

    1. Merci Steve de m’avoir donné l’occasion d’écrire cette déclaration, grâce à ton événement : cela faisait un moment que j’en avais l’envie.
      Vivre le confinement ici, aller au bout de mon choix, traverser avec les mauriciens les difficultés de cette « drôle d’année » a encore augmenté mon amour pour cette île, et c’est très agréable de le poser ainsi, par écrit.

      Merci encore : si tu reviens de ce côté-ci de la planète, n’hésites pas à me faire signe 😉!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page